Cet ancien journaliste, domicilié à Berne, adore prendre des photos: qu’il s’agisse d’instantanés de voyages, de photos inoubliables d’événements ou de moments simples, mais spéciaux, de la vie quotidienne, il ne manque rien. Grâce à l’appel formulé dans notre enquête auprès de la clientèle, nous avons pu mieux faire connaissance avec Peter, un Bernois de 74 ans. Il nous a révélé comment les 107 livres photo qu’il a créés jusqu’à présent ont vu le jour.

Les petits bonheurs au quotidien

Son dernier motif préféré est le fruit d’un pur hasard: il a suffi d’un coup rapide d’œil au sapin du jardin pour qu’il capture en un instant de son appareil photo deux petites tourterelles qui s’étaient donné rendez-vous. Peter sait y faire, car il est un fin observateur. Il a l’œil pour les petits moments qui embellissent la vie quotidienne.

Tourterelles – photo prise en septembre 2020.

De la photographie analogique à la photographie numérique

Client de longue date, Peter avait autrefois l’habitude de faire développer ses clichés chez Photocolor Kreuzlingen et d’en coller une sélection dans des albums photo. Il a commandé son premier livre photo numérique en juillet 2006: un petit livre photo à spirale de 24 pages, rempli de photos du Centre Paul-Klee à Berne. Lorsqu’il a pris sa retraite en 2006, il a décidé de créer un livre photo à l’issue de chacun de ses voyages. Plus tard, il s’est mis à produire un livre photo par trimestre, en plus d’autres livres consacrés aux grands voyages et événements de sa vie. Cette résolution, qu’il avait prise par le passé, se reflète aujourd’hui dans pas moins de 107 livres photo, soit quelque 7500 pages remplies d’innombrables souvenirs. Grâce à une table des matières structurée à la perfection, le photographe amateur a même professionnalisé ses volumes illustrés; ainsi, il garde une vue d’ensemble des nombreuses pages pleines de moments hauts en couleurs. Et c’est précisément le fait de capturer ces brefs souvenirs, de les immortaliser et de pouvoir se les remémorer en les feuilletant qui l’incite à prendre des photos, puis à concevoir des livres photo.

Étagère de livres photo: la collection qui compte pas moins de 107 livres photo est impressionnante.

Par la photographie, on peut prendre sur le vif des moments éphémères pour longtemps. On en devient presque philosophe et on a le sentiment de surmonter l’impermanence des choses. De plus, les photos m’aident à tromper ma mauvaise mémoire et à me rappeler des souvenirs que j’aurais sinon oubliés.

Peter, client d'ifolor

Au cours de l’année du coronavirus, Peter s’est également posé la question: «Pourquoi partir loin? Voie comme ce qui est proche est bon.» (Goethe) Et donc, bien qu’il ait fait moins d’instantanés pour ses livres photo, il a voyagé plus souvent dans le passé grâce à sa collection de livres photo.

«Tout comme un disque dur externe augmente la capacité de mon ordinateur portable, les photos viennent s’ajouter au volume limité de notre mémoire.»